CHARTE ÉTHIQUE

Je m’engage à respecter la charte déontologique proposée par l’Association Européenne de Coaching et conçue sur les valeurs portées par la Déclaration des Droits de l’Homme. La charte a pour but d’établir un cadre protégeant les coachés, le coach et les éventuels prescripteurs ou tiers et elle est le fondement éthique des pratiques du coach.

La Charte :
Le coach reconnaît la dignité de tout être humain. Il se conduit de façon à respecter les différences de chacun.
La responsabilité du coach consiste à garantir le meilleur service au client et à agir de façon à ne faire aucun tort ni au client ni au prescripteur.
Le coach s’engage à garder en toutes circonstances sa dignité, son autonomie et sa responsabilité individuelle.

1. Compétence du coach

Le coach :

  • garantit que son niveau d’expertise et de connaissances lui permet de répondre aux besoins du client.
  • garantit qu’il est à même d’agir conformément au présent code de déontologie et aux normes qui peuvent en découler.
  • s’engage à faire évoluer sa pratique et à améliorer sans cesse son niveau de compétence en suivant régulièrement des formations appropriées et en participant à des activités organisées par la profession.
  • garde une relation avec un superviseur de qualité lui permettant d’évaluer régulièrement ses compétences et d’en assurer l’évolution. Le superviseur est tenu au respect de la confidentialité.

2. Contexte du coaching

Le coach :

  • s’engage à ce que la relation de coaching reflète le contexte dans lequel s’effectue le coaching.
  • veille à ce que les attentes du client et du commanditaire soient bien prises en compte et à ce que client et prescripteur aient eux-mêmes bien compris de quelle façon il serait répondu à ces attentes.
  • vise à créer un environnement favorable à l’apprentissage pour le client, le coach et le prescripteur.

3. Gestion des limites de coaching

Le coach:

  • s’engage à travailler en toutes circonstances dans les limites de ses compétences, à reconnaître les cas dans lesquels le travail dépasse le cadre de ses compétences et à mettre alors le client en contact avec un coach plus expérimenté, ou à aider le client à rechercher l’aide d’un autre professionnel, tel qu’un conseil, un psychothérapeute ou un conseiller juridique ou financier.
  • est conscient du risque de conflits d’intérêts de nature commerciale ou affective pouvant découler de la relation de coaching et s’engage à les régler de façon rapide et efficace pour que cela ne porte aucun préjudice ni au client ni au prescripteur.

4. Intégrité du coach

Le coach :

  • respecte le niveau de confidentialité approprié et convenu au démarrage de la relation.
  • Le coach peut toutefois sortir de la confidentialité s’il estime qu’il y à une preuve de danger sérieux pour le client ou pour des tiers en cas de non divulgation de l’information.
  • agit dans le cadre légal et n’encourage en aucune façon une conduite malhonnête, déloyale, non professionnelle ou discriminatoire, pas plus qu’il n’apporte son assistance ou son soutien à des personnes engagées dans des pratiques de cette nature.

5. Professionnalisme du coach

Le coach:

  • répond aux besoins de son client en matière d’apprentissage ou de développement, conformément au programme prévu dans le cadre de coaching.
  • n’exploite le client en aucune façon dans le cadre de la relation établie.
  • Le coach s’assure que la durée du contrat de coaching ne dépasse pas le temps nécessaire pour le client ou le commanditaire.

  • s’engage à respecter ses responsabilités de professionnel même lorsque la relation de coaching est terminée.

Le respect de la confidentialité par le coach

  • le respect de la confidentialité pour toutes les informations liées aux clients et aux prescripteurs.
  • la non exploitation de la relation ayant existé.
  • l’apport de tout suivi sur lequel les parties se sont mises d’accord

Le respect des paires

  • fait preuve de respect vis-à-vis des différentes approches de coaching et visà-vis des autres professionnels.
  • ne fait jamais état de travaux ni d’opinions de tiers en les prétendant sien.

Toute organisation ou toute personne peut avoir recours volontairement à l’AEC en cas de non respect de l’une des règles édictées par la présente charte, ou en cas de conflit avec un coach de l’AEC. Seuls les membres de l’Association Européenne de Coaching s’acquittant annuellement de leur cotisation peuvent se prévaloir de leur appartenance à l’association. Ils peuvent rappeler, dans toute communication professionnelle, qu’ils sont tenus au respect de la charte de déontologie de l’AEC